amarre


amarre

amarre [ amar ] n. f.
• 1386; de amarrer
Câble, cordage servant à retenir un navire, un ballon en l'attachant à un point fixe. Larguer les amarres.

amarre nom féminin Câble ou cordage servant à relier un navire à un point fixe. Au Canada (Acadie), tout lien (corde, ficelle, câble, etc.). ● amarre (expressions) nom féminin Amarre de soulier, au Canada (Acadie), lacet.

amarre
n. f.
d1./d Cordage utilisé pour attacher un objet quelconque sur un navire.
|| Cordage ou câble servant à retenir un navire. Larguer les amarres.
d2./d (Acadie, Réunion, Saint-Pierre-et-M.) Lien, attache. Syn. (Réunion) amarrage.
(Acadie) Amarre à soulier: lacet.

⇒AMARRE, subst. fém.
A.— MAR. Chaîne ou cordage servant à attacher un navire à un point fixe (quai, bouée, autre navire...) ou à le haler dans un port. Jeter une amarre, rompre ses amarres :
1. Douze matelots sont debout, six de chaque côté de la barque, tenant chacun un aviron de dix-huit pieds de long; le second est au gouvernail; Reïs-Ibrahim a donné le signal, on largue l'amarre qui nous attachait au rivage et nous nous éloignons au gré du courant.
M. DU CAMP, Le Nil, Égypte et Nubie, 1854, p. 137.
2. John se plaça aux cargues de la voile, et Mulrady coupa l'amarre qui retenait le radeau aux flancs du brick.
J. VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, t. 3, 1868, p. 69.
3. La rivière était rouge de terres entraînées par la crue; c'était le moment de la mer étale. Les innombrables voiliers islandais, qui emplissent la rade en ce moment viraient lentement sur leurs amarres.
J. RIVIÈRE, ALAIN-FOURNIER, Correspondance, lettre de J. R. à A.-F., oct. 1907, p. 301.
Rem. Syntagmes usuels a) Navire sur ses amarres, navire à l'ancre; couler bas sous ses amarres, couler étant à l'ancre. b) Doubler les amarres, renforcer les amarres par mesure de sécurité; filer une amarre, laisser glisser l'amarre; mollir les amarres, donner de l'aisance aux amarres; raidir les amarres, tendre les amarres; larguer les amarres, détacher les amarres pour le départ du navire (ex. 1); dédoubler les amarres, se préparer à l'appareillage en préparant un largage facile des amarres. c) Amarre à (de) terre ou amarre à quai, amarre de poupe, amarre de proue (JAL 1848); amarre de bout, amarres de travers ou traversière(e)s, amarres embelles ou en belle, amarres de postes, amarres garde(s) montantes (LE CLÈRE 1960).
P. ext. Tout cordage employé à attacher des objets dans un navire. Retenir les canons avec des amarres, lier une table avec une amarre (Ac. t. 1 1932).
B.— Par métaph. :
4. Le bruit court que le comte de Chambord est mort. C'est le coup de hache qui coupe la dernière amarre retenant le temps présent au passé.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, juill. 1883, p. 267.
5. Sa jalousie comme une pieuvre qui jette une première puis une seconde, puis une troisième amarre, s'attacha solidement à ce moment de cinq heures du soir, puis à un autre, puis à un autre encore.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, p. 283.
Arg. Ami :
6. ... les chansons rigolottes, qu'on gouale entre amarres au dessert...
GILL, La Petite lune, 1878-1879, n° 26, p. 2.
Rem. Nouv. Lar. ill., FRANCE 1907 et ESN. 1966 donnent également la graph. amar.
Arg. (des marins). Affourché à quatre amarres, ,,se dit de celui qui est casanier, qui aime à rester chez soi après sa retraite`` (ESN. 1966); mouillé à quatre amarres, ,,ancré au cabaret`` (ESN. 1966).
Prononc. :[].
Étymol. ET HIST. — 1. XIVe s. [voir amarrer] mar. amare « cordage servant à retenir un bâtiment » (Das Seerecht von Oléron nach der Handschrift Troyes Nr 1386, voir amarrer, étymol. 1 a); 1386 id. (Ch. BRÉARD, Le Compte du clos des galées de Rouen au XIVe s., Inv. Jehan Champenois, Ancres ds JAL2 : item de grappins a iiij amares); 2. 1636 id. amarre « cordage qu'on emploie à attacher divers objets dans un navire » (.le P Philibert MONET, Invantaire des deus lang., voir amarrage, étymol. 1 b).
Déverbal de amarrer.
STAT. — Fréq. abs. litt. :144.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BAR 1960. — BARBER. 1969. — BAUDR. Pêches 1827. — BEHRENS D. 1923, p. 72. — BÉL. 1957. — BOUILLET 1859. — DUP. 1961. — ESN. 1966. — FRANCE 1907. — GRUSS 1952. — GUILB. Aviat. 1965. — JAL 1848. — LARCH. 1880. — LA RUE 1954. — LE CLÈRE 1960. — NOTER-LÉC. 1912. — SOÉ-DUP. 1906. — TIMM. 1892. — WILL. 1831. — ZASTROW (D.). Entstehung und Ausbildung des französischen Vokabulars der Luftfahrt mit Fahrzeugen « leichter als Luft » (Ballon, Luftschiff) von den Anfängen bis 1910. Tübingen, 1963, p. 315, 438 (Beih. zur Z. rom. Philol. 105).

amarre [amaʀ] n. f.
ÉTYM. 1636; amare, 1386; de amarrer.
1 (XIVe). a Câble, cordage ou chaîne servant à retenir un navire, un ballon, à l'attacher à un point fixe. Amarrage; aussière, câble, cordage. || Un navire sur ses amarres, à l'ancre.Doubler les amarres d'un bateau. || Le navire a cassé, rompu ses amarres. || Couler bas sous ses amarres : couler bas étant à l'ancre.Jeter, lancer une amarre à une embarcation. Porte-amarre. || Filer une amarre : la laisser glisser. || Larguer l'amarre, les amarres : lâcher les cordages au départ du navire. || Larguez les amarres ! (ordre précédant le départ).
1 (…) j'entendais notre barque danser au pied des roches en faisant crier son amarre.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, p. 95.
2 Ces amarres que les marins se lancent d'une barque à l'autre et qui retombent dix fois à l'eau avant d'être saisies au vol (…)
Martin du Gard, les Thibault, VII, p. 24.
2.1 Chaque fois que le navire accoste, quatre énormes nègres, deux à l'avant, deux à l'arrière, plongent et gagnent la rive pour y fixer les amarres.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 698.
b (1636). Cordage attachant des objets dans un navire.
2 Par métaphore ou fig. Attache, lien.
3 La religion morte, les liens familiaux desserrés, l'homme tranquille qui naissait, vivait, mourait sur place, n'a plus d'amarres : il dérive.
F. Mauriac, la Province, p. 31.
4 Non, c'était fini, fini : les amarres étaient bien rompues. Pourquoi renouer ?
Martin du Gard, les Thibault, VII, p. 61.
DÉR. et COMP. Amarrage (1.). Lance-amarres.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • amarre — AMARRE. s. f. (Amâre.) Terme de Marine. Cordage servant à attacher un vaisseau, et à attacher aussi diverses choses dans un vaisseau. Les amarres d un vaisseau. Retenir le canon avec les amarres. Lier une table avec une amarre. On dit, qu Un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • amarre — sustantivo masculino 1. Acción y resultado de amarrar: El amarre del barco se ha hecho sin problemas. 2. Zona de amarrar en propiedad o alquilada que tiene un barco en un puerto: En el nuevo puerto se venderán cuatrocientos amarres …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • amarre — 1. m. Acción y efecto de amarrar o amarrarse. 2. Cuba y Perú. Encantamiento para asegurar que alguien quede enamorado y sujeto a la voluntad y arbitrio de otra persona. 3. Ecuad. Treta, componenda …   Diccionario de la lengua española

  • Amarre — Une amarre est une aussière utilisée par les bateaux et navires afin de se maintenir en position contre un quai ou un autre bateau. Voir aussi Sur les autres projets Wikimedia : « Amarre », sur le Wiktionnaire (dictionnaire… …   Wikipédia en Français

  • amarre — obligación; coerción; influencia sobre otro; poder de restricción sobre otro; impedimento de obrar libremente por temor a consecuencias; cf. tener amarrado, estar amarrado, tener agarrado de las huevas; el gran amarre del hombre moderno es el… …   Diccionario de chileno actual

  • AMARRE — s. f. T. de Marine. Cordage servant à arrêter un bâtiment à terre ou à l attacher à un autre bâtiment ; et en général, Tout cordage qu on emploie à attacher divers objets dans un navire. Les amarres d un vaisseau. Jeter une amarre à une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AMARRE — n. f. T. de Marine Cordage servant à arrêter un bâtiment à terre ou à l’attacher à un autre bâtiment, et en général Tout cordage qu’on emploie à attacher divers objets dans un navire. Les amarres d’un vaisseau. Jeter une amarre à une embarcation …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • amarre — ► sustantivo masculino 1 NÁUTICA Operación de amarrar un barco. 2 Acción de amarrar con cuerdas. SINÓNIMO atadura 3 NÁUTICA Amarradero, lugar del puerto donde se amarran los barcos. * * * amarre m. Acción u operación de amarrar. ≃ Amarradura. * * …   Enciclopedia Universal

  • amarre — {{#}}{{LM A02022}}{{〓}} {{SynA02072}} {{[}}amarre{{]}} ‹a·ma·rre› {{《}}▍ s.m.{{》}} Sujeción de algo, especialmente de una embarcación, con cuerdas, cadenas, anclas u otro instrumento semejante. {{#}}{{LM SynA02072}}{{〓}} {{CLAVE… …   Diccionario de uso del español actual con sinónimos y antónimos

  • amarre — (a ma r ) s. f. 1°   Câble servant à retenir un vaisseau. Ce bâtiment est sur ses amarres, il est à l ancre. 2°   Tout cordage employé au service d un navire. Jeter une amarre dans une embarcation. 3°   En architecture et charpente, se dit de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.